Articles

Engraissement des vaches de réforme de race charolaise. Facteurs de variation des performances zootechniques, de la composition tissulaire des carcasses et de la qualité organoleptique de la viande

Résumé

Les conditions de finition de la vache de réforme de race Charolaise ont été étudiées au cours de 2 essais portant sur 67 vaches : 11 abattues maigres et 56 engraissées avec un régime à base d’ensilage de maïs. Ils ont permis de mettre en évidence l’influence de la durée d’engraissement (0, 70 ou 109 jours), de l’âge moyen (5 ou 11 ans) et d’un implant d’acétate de trenbolone sur la reprise de poids, la capacité d’ingestion, la composition tissulaire des carcasses, la proportion de muscle dans le gain de poids, les caractéristiques physico-chimiques et les qualités organoleptiques de la viande. Pour l’ensemble des vaches non implantées, le gain de poids vif se situe entre 1100 et 1200 g/j pour une durée d’engraissement d’environ 2 mois et demi. Elles ingèrent en moyenne 13,7 kg de matière sèche par jour, leur efficacité alimentaire est de l’ordre de 90 g de croît par UFL ingérée. A l’abattage, ces animaux fournissent des carcasses dont le poids chaud moyen est de 385 kg, composées de 66 % de muscle, 19 % de tissu adipeux et 15 % d’os. Par rapport aux vaches abattues maigres, le gain de carcasse au cours de l’engraissement est de 63 kg dont 37 % sous forme de muscle. La prolongation de l’engraissement jusqu’à 110 jours peut permettre d’accroître le poids de carcasse de 20 à 30 kg mais ce surplus de carcasse est essentiellement constitué de tissu adipeux. Dans les conditions de cette expérimentation, il n’est pas possible de conclure à un effet négatif très net de l’âge des animaux sur les performances d’engraissement bien que le gain de poids vif, l’efficacité alimentaire et le rendement à l’abattage apparaissent plus faibles chez les animaux les plus âgés. L’implant d’acétate de trenbolone a un effet marqué sur la reprise de poids des vaches : 57 kg supplémentaires de poids vif pour l’ensemble des animaux avec une prolongation de la durée d’engraissement de 27 jours. Il améliore également la proportion de tissu musculaire dans le gain de carcasse (47 % contre 41 % pour le lot témoin chez les vaches âgées). L’engraissement des carcasses (comparaison entre vache maigre et vache engraissée) avec pour corollaire l’augmentation de la teneur en lipides intramusculaires améliore très nettement la tendreté, la jutosité et la flaveur de la viande avec diminution de la force de cisaillement. Les animaux les plus âgés (11 ans), produisent une viande jugée plus dure à la dégustation alors qu’on n’observe pas d’augmentation significative avec l’âge de la force de cisaillement. Enfin cet essai ne met pas en évidence d’effet négatif de l’acétate de trenbolone sur les caractéristiques sensorielles et physico-chimiques du muscle.

Auteurs


R. DUMONT

dumont@inra.fr

Affiliation : INRA- ENSSAA, Laboratoire de la Chaire de Zootechnie, 26, boulevard Docteur Petitjean, 21000 Dijon

Pays : France


M. ROUX

Affiliation : INRA- ENSSAA, Laboratoire de la Chaire de Zootechnie, 26, boulevard Docteur Petitjean, 21000 Dijon

Pays : France


J. AGABRIEL

Affiliation : INRA- ENSSAA, Laboratoire de la Chaire de Zootechnie, 26, boulevard Docteur Petitjean, 21000 Dijon

Pays : France


C. TOURAILLE

Affiliation : INRA Laboratoire Croissance et Métabolismes des Herbivores, Theix 63122 Saint-Genès-Champanelle

Pays : France


J. BONNEMAIRE

Affiliation : INRA- ENSSAA, Laboratoire de la Chaire de Zootechnie, 26, boulevard Docteur Petitjean, 21000 Dijon

Pays : France


C. MALTERRE

Affiliation : INRA- ENSSAA, Laboratoire de la Chaire de Zootechnie, 26, boulevard Docteur Petitjean, 21000 Dijon

Pays : France


J. ROBELIN

Affiliation : INRA Laboratoire Croissance et Métabolismes des Herbivores, Theix 63122 Saint-Genès-Champanelle

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 78

Téléchargements

PDF: 358