Articles

La production de viande bovine à partir de femelles de réforme

Résumé

Dans l’Union Européenne, la moitié des gros bovins abattus sont des femelles, dont 60 % de vaches adultes et 40 % de génisses, essentiellement de races laitières. Les causes qui conduisent ces animaux à la réforme sont multiples et varient fortement d’un pays à l’autre et même d’un troupeau à l’autre. Leur engraissement est de ce fait nettement plus difficile et aléatoire que celui des jeunes taurillons, eu égard à l’hétérogénéité de leurs caractéristiques lors de la réforme. Parmi celles-ci, on peut citer : l’âge, la race et le format, l’état sanitaire, l’état physiologique, l’état corporel. Les modalités de finition (au pâturage ou à l’auge) et d’alimentation sont également des sources de variations importantes. Cet article propose de passer en revue les principaux facteurs pouvant influer sur la finition des femelles de réforme.

Auteurs


J.F. CABARAUX

Affiliation : Service de Nutrition, B43, Université de Liège, Sart-Tilman, B 4000 Liège, Belgique

Pays : Belgique


I. DUFRASNE

Affiliation : Station Expérimentale, B39, Département des Productions Animales, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de Liège, Sart-Tilman, B 4000 Liège, Belgique

Pays : France


M. ROUX

Affiliation : ENESAD, Département des Productions Animales, 26 Bd Docteur Petitjean, BP 87999, F. 21079 Dijon Cedex

Pays : France


L. ISTASSE

Affiliation : Service de Nutrition, B43, Université de Liège, Sart-Tilman, B 4000 Liège, Belgique

Pays : France


J.L. HORNICK

jhornick@ulg.ac.be

Affiliation : Service de Nutrition, B43, Université de Liège, Sart-Tilman, B 4000 Liège, Belgique

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 265

Téléchargements

PDF: 256