Résumé

145 exploitations laitières du département de la Haute-Loire utilisant de l’ensilage d’herbe ont fait l’objet d’une enquête détaillée concernant à la fois la structure de l’exploitation et du troupeau, les pratiques alimentaires et les conditions de traite et d’hygiène des animaux. Ces données ont été analysées en liaison avec les variables caractérisant la composition chimique du lait et sa contamination en spores butyriques. Les écarts observés d’une exploitation à l’autre pour ces variables sont importants : respectivement 6 et 5 g/l entre les étables extrêmes pour les taux butyreux et protéique à l’échelle de l’année, la contamination butyrique variant de 300 à 16 000 spores/l. Les écarts de composition chimique sont principalement expliqués par les 3 facteurs suivants : type de ration de base, race des animaux et période de vêlage. Les écarts de contamination butyrique sont d’abord liés au type de ration de base utilisé (importance de l’ensilage d’herbe dans la ration) et à la propreté des animaux et des bâtiments. Peu d’exploitations appliquent l’ensemble des précautions nécessaires à l’obtention d’un lait peu contaminé en spores butyriques.

Auteurs


J.B. COULON

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire de la Lactation, 63122 Ceyrat
Pays : France

coulon@inra.fr

J.P. LILAS

Affiliation : Lycée Agricole de Bonnefont, 43100 Brioude
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 20

Téléchargements

PDF: 5