Références

Résumé

Cet article présente une analyse des conséquences, pour les exploitations agricoles françaises, des écisions arrêtées dans le cadre du bilan de santé de la PAC par le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche. Les simulations sont conduites, moyennant certaines hypothèses, à partir des données individuelles du Réseau d’Information Comptable Agricole (RICA). Elles permettent d’évaluer les impacts économiques des mesures adoptées pour différentes catégories d’exploitations agricoles réparties selon les systèmes de production et les régions. D’après ces travaux, la réorientation des aides directes sera favorable aux exploitations d’herbivores, principalement celles ayant une part élevée de prairies dans la surface agricole. Elle sera, en revanche, pénalisante pour les exploitations de grandes cultures et les élevages intensifs de bovins. La redistribution des aides directes induit un transfert des régions localisées au nord de la Loire vers celles situées en zones plus herbagères ou de montagne. La réorientation des soutiens entre les secteurs productifs, modeste mais hautement significative, vise à renforcer leur légitimité en les liant plus nettement à la rémunération de services environnementaux et territoriaux.

Auteurs


V. CHATELLIER

Affiliation : INRA, UR1134 LERECO, F-44316 Nantes, France
Pays : France

vincent.chatellier@nantes.inra.fr

J.C. GUESDON

Affiliation : Institut de l’Elevage, GEB, 149 Rue de Bercy, F-75012 Paris, France
Pays : France


H. GUYOMARD

Affiliation : INRA, Collège de Direction, 147 rue de l’Université, F-75338 Paris, France
Pays : France


C. PERROT

Affiliation : Institut de l’Elevage, GEB, 149 Rue de Bercy, F-75012 Paris, France
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 24

Téléchargements

PDF: 16