Articles

Orientation des productions bovines charolaises en Creuse

Résumé

Les éleveurs de vaches allaitantes ont de nombreuses possibilités de production à partir de la vente en maigre ou de l’engraissement de leurs animaux. Les choix doivent tenir compte de l’évolution des marchés et des systèmes fourragers possibles dans l’exploitation. En région herbagère, comme la zone charolaise centrale, tous les systèmes de production ne sont pas également adaptés, comme le montre l’analyse comparée de trois échantillons d’éleveurs adhérents à un Groupement de Producteurs du Nord Est de la Creuse, et qui vendent leurs veaux mâles soit en broutards, soit après engraissement en taurillons à l’auge ou en jeunes taureaux de 20 ou 24 mois après une période de pâturage. Les meilleurs revenus sont, jusqu’à présent, obtenus avec cette dernière option qui est bien adaptée aux conditions des exploitations, car elle permet une meilleure utilisation des surfaces en herbe et des potentialités de la race charolaise. Elle est néanmoins exigeante en technicité et elle doit être parfaitement menée aux plans techniques et économiques. Mais l’évolution de la conjoncture qui se dessine permettra-t-elle à l’avenir le maintien dans les zones allaitantes de cette production de jeunes bovins concurrencée par celle d’autres régions ?

Auteurs


M. LHERM

michel.lherm@inra.fr

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire d’Economie de l’Elevage, 63122 Ceyrat

Pays : France


D. BEBIN

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire d’Economie de l’Elevage, 63122 Ceyrat

Pays : France


G. LIENARD

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire d’Economie de l’Elevage, 63122 Ceyrat

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 34

Téléchargements

PDF: 11