Articles

Préhensibilité de l’herbe pâturée chez les bovins et les ovins

Résumé

Les contrôles physique et métabolique de l’ingestion sont impliqués dans la régulation des quantités ingérées par le ruminant, au pâturage comme à l’auge. Cependant, le pâturage est plus contraignant, car l’animal doit lui-même aller chercher et récolter sa nourriture, ce qui rajoute un contrôle ’comportemental’ de l’ingestion. La quantité d’herbe récoltée dans chaque bouchée peut ainsi varier dans des proportions très importantes, de 10 à 400 mg MO chez les ovins et de 70 à 1610 mg MO chez les bovins (Hodgson 1986). L’étude des processus de préhension de l’herbe pâturée est donc nécessaire pour mieux comprendre et prédire les quantités ingérées par l’animal, déterminant majeur de ses performances. La préhensibilité d’un couvert végétal traduit sa facilité de préhension par l’animal. Elle s’apprécie le plus souvent à travers les caractéristiques de la bouchée de l’animal, qui est l’unité de base de l’ingestion et constitue la composante la plus importante de la vitesse d’ingestion. Elle dépend essentiellement des caractéristiques du couvert végétal (structure spatiale, propriétés mécaniques et teneur en MS), mais dépend également du type d’animal qui le pâture, par son mode de préhension et ses caractéristiques (format, taille et forme de la bouche).

Auteurs


S. PRACHE

sophie.prache@inra.fr

Affiliation : INRA Laboratoire Adaptation des Herbivores aux Milieux, Theix 63122 St Genès-Champanelle

Pays : France

Biographie :

Les contrôles physique et métabolique de l’ingestion sont impliqués dans la régulation des quantités ingérées par le ruminant, au pâturage comme à l’auge. Cependant, le pâturage est plus contraignant, car l’animal doit lui-même aller chercher et récolter sa nourriture, ce qui rajoute un contrôle ’comportemental’ de l’ingestion. La quantité d’herbe récoltée dans chaque bouchée peut ainsi varier dans des proportions très importantes, de 10 à 400 mg MO chez les ovins et de 70 à 1610 mg MO chez les bovins (Hodgson 1986). L’étude des processus de préhension de l’herbe pâturée est donc nécessaire pour mieux comprendre et prédire les quantités ingérées par l’animal, déterminant majeur de ses performances. La préhensibilité d’un couvert végétal traduit sa facilité de préhension par l’animal. Elle s’apprécie le plus souvent à travers les caractéristiques de la bouchée de l’animal, qui est l’unité de base de l’ingestion et constitue la composante la plus importante de la vitesse d’ingestion. Elle dépend essentiellement des caractéristiques du couvert végétal (structure spatiale, propriétés mécaniques et teneur en MS), mais dépend également du type d’animal qui le pâture, par son mode de préhension et ses caractéristiques (format, taille et forme de la bouche).


J.L. PEYRAUD

Affiliation : INRA Station de Recherches sur la vache laitière, 35590 St Gilles

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.generic.statArticle.title##

Vues: 374

Téléchargements

PDF: 209

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice

1 2 3 4 > >>