Articles

Dossier : L’augmentation de la prolificité des truies : acquis, progrès envisageables et conséquences. Communications présentées lors d’une réunion de la Commission spécialisée ...

Résumé

Après avoir longtemps stagné, la prolificité des truies enregistre depuis quelques années des progrès remarquables et l’introduction des lignées sino-européennes laisse entrevoir que cette augmentation des performances de reproduction va se poursuivre. L’augmentation de la taille des portées peut cependant avoir un certain nombre de conséquences sur la survie et les performances des porcelets ou sur la carrière des reproductrices. La Commission spécialisée des recherches porcines de l’INRA a organisé deux journées de réflexion sur ce sujet, dont nous vous proposons les grandes lignes sous forme d’articles courts résumant les communications qui y ont été présentées.


Après un constat de l’évolution des performances de reproduction au cours des dernières années (J. Dagorn et al), les principales voies d’amélioration de la prolificité, aussi bien celles qui sont mises en œuvre à l’heure actuelle, que celles que l’on peut envisager pour le futur, ont été exposées. Les possibilités offertes par la sélection (C. Legault, J.-P. Bidanel) ou par une meilleure connaissance de la physiologie de l’ovulation (M.-A. Driancourt et al) et du développement embryonnaire (M. Terqui et F. Botté) ont été présentées, ainsi que les développements envisageables à partir de l’identification de gènes impliqués dans la croissance folliculaire (F. Hatey).


Le deuxième volet de la réflexion a porté sur l’examen des conséquences de l’augmentation de la prolificité sur les truies elles-mêmes ou sur les porcelets, que ces conséquences aient déjà été constatées ou qu’elles soient envisageables en cas de poursuite de la tendance actuelle à l’augmentation de la production annuelle de porcelets par truie. Les problèmes déjà rencontrés en élevage cunicole ont d’abord été présentés (G. Bolet). Les conséquences possibles de l’augmentation de la prolificité ont ensuite été envisagées sous l’angle génétique (J.-P. Bidanel), en termes de nutrition de la truie et des foetus (A. Prunier et H. Quesnel, J.-Y. Dourmad et al, N. Quiniou et al, M. Etienne et M.-C. Père) ou de survie et croissance des porcelets (P. Herpin et J. Le Dividich).

Auteurs


M. BONNEAU

bonneau@inra.fr

Affiliation : INRA Station de Recherches Porcines, 35590 Saint-Gilles

Pays : France


J.P. BIDANEL

Affiliation : INRA Station de Génétique Quantitative et Appliquée, 78352 Jouy-en-Josas Cedex

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.generic.statArticle.title##

Vues: 433

Téléchargements

PDF: 192

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice

1 2 3 > >>