Références

Résumé

Cette synthèse concerne les recherches récemment effectuées à l’INRA sur le rôle des mitochondries dans la régulation du développement, de la croissance et des propriétés du muscle des animaux d’élevage et dans le déterminisme de la fonte musculaire au cours du vieillissement chez l’homme.


La relation entre activité mitochondriale et développement musculaire a été confirmée. Au-delà de la relation entre métabolisme oxydatif, densité mitochondriale et type contractile des fibres, nous montrons que les caractéristiques intrinsèques des organites diffèrent en fonction des isoformes de myosine présentes. Les mitochondries participent à la définition du type contractile et à la différenciation des myoblastes, via le dialogue mitochondries-noyau auquel participent trois gènes cibles majeurs de l’organite : c-Myc (répresseur), Calcineurine et myogénine (stimulateurs). L’importance de la voie d’action mitochondriale de la T3 pour la régulation de la itochondriogenèse et de l’activité de l’organite est confirmée à la fois in vitro et in vivo.


Aucune relation claire n’a été mise en évidence entre la quantité de lipides intramusculaires (LIM), un déterminant important de la qualité des viandes, et l’activité mitochondriale. La teneur en LIM semble davantage corrélée avec la différenciation des adipocytes intramusculaires et l’importance des flux de lipides dans le muscle qu’avec une voie métabolique particulière.


Les protéines découplantes, UCP2, UCP3 (chez le porc) et avUCP (chez le poulet) sont régulées différemment mais il reste difficile de conclure sur leur rôle physiologique. UCP3 et avUCPs sont des effecteurs importants de l’effet thermogénique de la T3 et pourraient jouer un rôle dans le contrôle du métabolisme basal, tandis qu’avUCP semble être un régulateur métabolique majeur chez le poulet.


Les travaux concernant l’activité mitochondriale en relation avec le vieillissement ont produit un certain nombre de résultats divergents par rapport à la littérature : absence d’accumulation de délétions de l’ADN mitochondrial et d’altération de l’expression de gènes mitochondriaux ou nucléaires avant un âge très avancé. Pourtant, la production mitochondriale d’H2O2 augmente avec l’âge et le vieillissement accroît la sensibilité de la respiration mitochondriale au calcium, deux phénomènes susceptibles de participer à l’induction «facilitée» d’une mort cellulaire.


En conclusion, que ce soit chez l’animal ou l’homme, les mitochondries musculaires participent à de nombreuses fonctions physiologiques en liaison avec leurs différentes activités biologiques.

Auteurs


P. HERPIN

Affiliation : INRA, Direction Scientifique Adjointe Animale et Produits Animaux, F-35590 Saint-Gilles
Pays : France

patrick.herpin@inra.fr

M. DAMON

Affiliation : INRA, Agrocampus, UMR1079 Systèmes d’élevage, Nutrition animale et humaine, F-35590 Saint-Gilles, France
Pays : France


J.F. HOCQUETTE

Affiliation : INRA, UR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France
Pays : France


F. MÉDALE

Affiliation : INRA, IFREMER, Université Bordeaux, UMR1067 Nutrition Aquaculture et Génomique, F-64310 Saint-Pée-sur-Nivelle, France
Pays : France


L. MOSONI

Affiliation : INRA, Université Clermont I, UMR1019 Nutrition Humaine, F-63122 Saint-Genès Champanelle, France
Pays : France


G. STÉPIEN

Affiliation : INRA, Université Clermont I, UMR1019 Nutrition Humaine, F-63122 Saint-Genès Champanelle, France
Pays : France


C. WRUTNIAK-CABELLO

Affiliation : INRA, ENSAM, Université Montpellier 2,UMR 866 Différenciation Cellulaire et Croissance, 2 place Pierre Viala, F-34060 Montpellier, France
Pays : France


G. CABELLO

Affiliation : INRA, ENSAM, Université Montpellier 2,UMR 866 Différenciation Cellulaire et Croissance, 2 place Pierre Viala, F-34060 Montpellier, France
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 27

Téléchargements

PDF: 15