Références

Résumé

La première protéine découplante identifiée dans le tissu adipeux brun des mammifères, UCP1, est une protéine de la membrane interne mitochondriale qui dissipe l’énergie libérée par l’oxydation des nutriments au détriment de la synthèse d’ATP. Son rôle physiologique dans la thermogenèse est clairement établi. Elle est indispensable au maintien de la température corporelle des animaux hibernants et des nouveaux nés. Chez les mammifères, d’autres protéines homologues, ont par la suite été identifiées dans le muscle (UCP2 et UCP3) tandis que l’on ne connaît à ce jour qu’une seule protéine découplante chez l’oiseau domestique. L’intérêt pour ces protéines a été renforcé car elles semblent, à l’image d’UCP1, responsables d’une fuite de protons au travers de la membrane mitochondriale interne et pourraient jouer un rôle clé dans l’étiologie de nombreuses pathologies. Cependant, les mécanismes mis en jeu sont encore controversés et la fonction physiologique de ces protéines n’est aujourd’hui toujours pas établie : rôle thermogénique, rôle anti-obésité, stress oxydatif, prévention contre la production de radicaux libres.

Auteurs


M. DAMON

Affiliation : INRA, Agrocampus, UMR1079 Systèmes d’élevage, Nutrition animale et humaine, F-35590 Saint-Gilles, France
Pays : France

marie.damon@inra.fr

A. COLLIN

Affiliation : INRA, UR83 Recherches Avicoles, F-37380 Nouzilly, France
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 23

Téléchargements

PDF: 30