Articles

Les boiteries chez la vache laitière, Synthèse des résultats de l’enquête Eco-Pathologique continue

Résumé

La pathologie du pied chez la vache laitière représente un ensemble d’affections qui touche en moyenne près d’un animal sur cinq dans les élevages, et peut représenter un véritable fléau économique dans certaines exploitations très atteintes. Cette pathologie paraît fortement liée au système de production c’est-à-dire à la nature du bâtiment (19,3 % de boiteries en stabulation libre permanente vs 9,7 % en stabulation entravée), au degré d’intensification de l’élevage (plus grande sensibilité des vaches pie-noires, hautes productrices, aux affections podales), à l’alimentation (plus grand nombre de cas de boiteries métaboliques répertorié lorsque la ration de base comprend de l’ensilage de maïs à volonté et lorsque les changements de ration sont plus nombreux en période hivernale). L’augmentation des fréquences observées semble être le corollaire d’une production intensifiée. Cependant, il n’y a pas de lien de cause à effet. Plus simplement l’intensification nécessite une meilleure maîtrise technique de la part de l’éleveur. Les fautes de conduite en matière de prévention des boiteries (absence de méthodes prophylactiques telles que parage préventif, passage au pédiluve), l’absence de complémentation minérale, les excès alimentaires, une mauvaise conception du bâtiment sur le plan du confort et de la protection contre les intempéries, sont sanctionnées par une augmentation significative des troubles podaux observés.
 

Auteurs


B. FAYE

faye@inra.fr

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire d’Eco-Pathologie, 63122 Ceyrat

Pays : France


J. BARNOUIN

Affiliation : INRA Theix, Laboratoire d’Eco-Pathologie, 63122 Ceyrat

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 126

Téléchargements

PDF: 308