Références

Résumé

On discute une possibilité d’utiliser des marqueurs polymorphes pour contrebalancer, dans une population d’effectif limité, les effets de la dérive aléatoire des fréquences alléliques. Le critère de sélection utilisé est un index favorisant le maintien de l’hétérozygotie aux locus marqueurs. Dans des populations d’effectif petit (moins de 100 reproducteurs efficaces) il semble qu’un marquage peu dense mais uniformément réparti (3 marqueurs pour 100 centimorgans) permette des gains sensables pour le maintien de l’hétérozygotie sur l’ensemble du génome avec une intensité de sélection faible. Par ailleurs la réponse observée aux marqueurs s’avère très élevée même avec un assez grand nombre de marqueurs sélectionnés simultanément.

Auteurs


C. CHEVALET

Affiliation : INRA Laboratoire de Génétique cellulaire, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex
Pays : France

chevalet@inra.fr

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 14

Téléchargements

PDF: 2