Références

Résumé

Cet article rappelle tout d’abord les conditions expérimentales qui ont permis, chez les plantes, la localisation de gènes ayant des effets sur des caractères quantitatifs, en soulignant l’importance de la notion de déséquilibre de liaison. Les situations qui permettent de s’en rapprocher dans les populations animales sont ensuite évoquées : croisement entre races éloignées, localisation d’un gène majeur attribué à une mutation récente, déséquilibre aléatoire induit par la consanguinité ou déséquilibre systématique dû à la sélection, études de ségrégation intra-familiales. L’ordre de grandeur des effectifs d’animaux qu’il sera nécessaire de typer et d’observer est indiqué, en fonction du nombre et de l’importance des gènes quantitatifs à détecter.

Auteurs


C. CHEVALET

Affiliation : INRA Laboratoire de Génétique cellulaire, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex
Pays : France

chevalet@inra.fr

D. BOICHARD

Affiliation : INRA Station de Génétique quantitative et appliquée, 78352 Jouy-en-Josas Cedex
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 19

Téléchargements

PDF: 1