Références

Résumé

Les méthodes usuelles de gestion de la variabilité génétique des populations reposent sur la connaissance des généalogies des animaux et sur un contrôle de la structure familiale de ces populations. Les marqueurs permettent d’affilier les animaux à des familles dans les situations où il est malaisé ou impossible d’enregistrer un état civil, donnant ainsi accès aux méthodes classiques de gestion de la variabilité. Ils procurent des outils de suivi de la variabilité intra-population, fondés sur les fréquences alléliques. Enfin, on peut choisir les reproducteurs présentant le plus de variabilité pour un ensemble de marqueurs. Les études effectuées dans ce sens montrent qu’une telle sélection est très efficace pour les régions du génome proches des marqueurs employés, mais qu’elle doit être réalisée en complément des méthodes usuelles si l’on s’intéresse à l’ensemble du génome.

Auteurs


E. VERRIER

Affiliation : INA Paris-Grignon, Département des Sciences Animales, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris cedex 05
Pays : France

verrier@inapg.inra.fr

X. ROGNON

Affiliation : INA Paris-Grignon, Département des Sciences Animales, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris cedex 05
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.block.statArticle.title##

Vues: 13

Téléchargements

PDF: 10