Articles

Besoins nutritionnels du lapereau et stratégies d’alimentation autour du sevrage

Résumé

Les besoins nutritionnels de la lapine allaitante sont antagonistes de ceux des lapereaux âgés de 20 à 42 jours. En effet, les besoins de la femelle allaitante sont élevés alors que la consommation d’un aliment de faible densité énergétique (pauvre en amidon et riche en fibres) pendant la période qui précède le sevrage améliorerait la viabilité des lapereaux après le sevrage. Plusieurs stratégies d’alimentation et d’élevage sont envisageables. Si le sevrage est réalisé entre 28 et 35 jours d’âge, une alimentation spécifique pour les jeunes, différente de celle de la mère, semble la solution la plus pertinente mais elle nécessite une modification du système de logement des animaux. A défaut, il convient de trouver un compromis entre les besoins nutritionnels de ces deux catégories d’animaux, par exemple une incorporation de matières grasses dans l’aliment permettrait d’accroître sa densité énergétique, sans réduire les apports de fibres. Cette solution privilégie la santé des jeunes au détriment de l’état corporel des femelles au sevrage. Le sevrage précoce (avant 26 jours d’âge) paraît aussi une alternative intéressante permettant de proposer aux lapereaux un aliment adapté à leurs besoins, et laissant plus de temps aux femelles pour reconstituer leurs réserves corporelles. Néanmoins, cette alternative nécessite des études complémentaires, tant pour préciser les besoins nutritionnels des lapereaux sevrés précocement que pour connaître les conséquences de cette pratique sur leur viabilité ultérieure.

Auteurs


L. FORTUN-LAMOTHE

laurence.lamothe@inra.fr

Affiliation : INRA Station de Recherches Cunicoles, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

Pays : France


T. GIDENNE

Affiliation : INRA Station de Recherches Cunicoles, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 41

Téléchargements

PDF: 621