Articles

Evaluation quantitative des émissions de méthane entérique par les animaux d’élevage en 2007 en France

Résumé

Le méthane entérique représente respectivement 45 et 65% des émissions totales de méthane et des émissions d’origine agricole en France, et serait responsable d’environ 5% du réchauffement global dans notre pays. L’objectif de ce document est d’actualiser l’estimation des émissions annuelles de méthane entérique des diverses catégories des principales espèces d’animaux d’élevage dans l’esprit des recommandations du rapport 2006 de l’IPCC (Tier 3), en prenant en compte toutes les informations disponibles sur les types d’animaux et les méthodes d’élevage. Les émissions ont été estimées à partir des besoins énergétiques des animaux, convertis en Energie Métabolisable Ingérée (EMI), et de facteurs de conversion (Y’m) exprimés en kcal de méthane pour 100 kcal d’EMI. Des équations de prédiction des facteurs de conversion ont été calculées pour les diverses espèces ou catégories d’animaux. Les émissions de méthane par animal et par an (facteurs d’émission exprimés en kg) ont été calculées pour chaque catégorie d’animaux. Pour les vaches laitières le facteur d’émission est en moyenne égal à 117,7 pour une production laitière annuelle moyenne de 6300 kg. Il varie de 90 à 163 lorsque la production laitière passe de 3500 à 11 000 kg. Il est en moyenne de 86,7 pour les vaches allaitantes et 43 pour les bovins ruminants en croissance, 14,4 et 11 respectivement pour les brebis laitières et les brebis allaitantes, 14,3 pour les chèvres, 20,7 pour les équins et 0,8 pour les porcins. Les effectifs d’animaux des diverses catégories ont également été ré-estimées. Sur ces bases les émissions totales de méthane entérique en France s’élèvent à 1,41 million de tonnes en 2007. Les vaches laitières, les vaches allaitantes et les bovins en croissance contribuent respectivement à hauteur de 32 - 25 et 34% des émissions totales de méthane ; au total les bovins sont responsables de plus de 90% des émissions de méthane entérique. Les ovins contribuent pour 6,2% et les caprins, les équins et les porcins respectivement pour 1, 1,5 et 0,8% des émissions totales de méthane entérique.

Auteurs


M. VERMOREL

michel.vermorel@wanadoo.fr

Affiliation : INRA, UR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

Pays : France


J.P. JOUANY

Affiliation : INRA, UR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

Pays : France


M. EUGÈNE

Affiliation : INRA, UR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

Pays : France


D. SAUVANT

Affiliation : INRA, AgroParis Tech, UMR791 Physiologie de la Nutrition et de l’Alimentation, 16 rue Claude Bernard,F-75231 Paris, France

Pays : France


J. NOBLET

Affiliation : INRA, Agrocampus, UMR1079 Systèmes d’Elevage, Nutrition Animale et Humaine,F-35590 Saint-Gilles, France

Pays : France


J.Y. DOURMAD

Affiliation : INRA, Agrocampus, UMR1079 Systèmes d’Elevage, Nutrition Animale et Humaine,F-35590 Saint-Gilles, France

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.generic.statArticle.title##

Vues: 1144

Téléchargements

PDF: 447

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>