Références

Résumé




Dans un contexte de scandales alimentaires liés à des fraudes, les consommateurs se tournent de plus en plus vers une consommation locale d’aliments sains, produits selon des modes d’élevage considérés comme naturels. Les agriculteurs biologiques ont dès le départ participé au développement de circuits de commercialisation courts. À leur travail de production s’est donc ajoutée une activité de vente, multipliant les tâches et complexifiant la gestion de leur temps. L’articulation entre ces activités sera au cœur de notre étude qui repose sur un corpus de vingt-et-un entretiens menés auprès d’éleveurs de poulets de chair en élevage biologique situés dans différentes régions de France. Nous verrons que le choix de commercialiser en circuits courts implique pour les producteurs de faire face à de nombreux enjeux, de développer de nouvelles compétences et d’organiser leur exploitation en fonction de l’activité de vente.





Auteurs


U. DARDUIN

Affiliation : INRA, UR1216 RiTME, F-94205 Ivry, France
Pays : France


M. DELANOË

Affiliation : INRA, UR1216 RiTME, F-94205 Ivry, France
Pays : France


C. NICOURT

Affiliation : INRA, UR1216 RiTME, F-94205 Ivry, France
Pays : France

christian.nicourt@inra.fr

J. CABARET

Affiliation : INRA, UMR1282, ISP, F-37380 Nouzilly, France
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 28

Téléchargements

PDF: 98