Articles

Effets de l’alimentation hivernale des génisses sur les performances et la longévité des vaches

Résumé

Des génisses laitières de race Pie-noir nées à l’automne (n=171), destinées à un vêlage vers 2 ans, ont reçu des niveaux alimentaires HAUT (H) ou BAS (B) au cours des 2 périodes hivernales de leur phase d’élevage : de la naissance à 6 mois (H1 et B1) et entre 12 et 18 mois (H2 et B2). Dans les lots H1 et H2 les apports énergétiques étaient plus élevés de 22 % (100 UFL) et de 49 % (400 UFL) par rapport aux lots B1 et B2. Les gains de poids vif ont été de 826 g/j dans le lot H1, 696 g/j dans le lot B1, 885 g/j dans le lot H2 et 639 g/j dans le lot B2. Les conduites estivales au pâturage ont permis une croissance compensatrice modérée (50 à 55 %). Les traitements alimentaires n’ont pas d’effet sur les productions laitières par lactation. Le traitement H1 accroît la durée de vie productive des vaches (+ 333 jours) et les productions de lait (+ 4809 kg), de matières grasses (+ 205 kg) et de matières protéiques (+ 150 kg). Les vaches de ce lot produisent plus de veaux (+ 0,9) et des carcasses plus lourdes à la réforme (+ 20 kg). Le traitement H2 limite les difficultés au premier vêlage. La mortalité des vaches et la fréquence des mammites sont moindres dans les lots H1 et H2. Sur la base de ces résultats, le poids vif recommandé pour des génisses à l’âge de 6 mois représenterait 30 % du poids adulte des vaches. Les objectifs pondéraux pour les génisses seraient de 60 % du poids adulte des vaches à l’insémination (15 mois) et 90 % avant le premier vêlage ( à 24 mois).

Auteurs


J.L. TROCCON

troccon@inra.fr

Affiliation : INRA Station de Recherches sur la Vache Laitière, Saint-Gilles 35590 L’Hermitage

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 54

Téléchargements

PDF: 16