Articles

Effet du croisement Holstein sur les caractères laitiers en population Pie Noir

Résumé

La population Pie Noir française a subi un croisement d’absorption avec la souche Holstein nord-américaine. Les taureaux d’insémination artificielle sont purs Holstein depuis 1980. Chez les femelles, le pourcentage de gènes Holstein est passé de 5 % en 1970 à 83 % en 1990. Les effets d’hétérosis et de pertes de recombinaison ont été estimés pour les quantités de lait, de matières grasse et protéique et pour les taux butyreux et protéique, à partir de 12,4 millions de lactations réalisées par 5,6 millions de vaches de 1975 à 1992. Sur les quantités, l’hétérosis représente 2 à 2,5 % du niveau de production tandis que les pertes de recombinaison sont négatives et représentent 40 à 86 % de l’hétérosis. Sur les taux, les effets non additifs du croisement sont très faibles. Le fait d’avoir négligé ces effets sur les quantités de lait et de matière a conduit à surestimer d’environ 10 % la supériorité de la souche Holstein, qui atteint encore 1,5 écart-type génétique, soit 20 kg de matière protéique. De même, le progrès génétique réalisé intra lignée a été sous-estimé de 10 à 20 %.

Auteurs


D. BOICHARD

didier.boichard@inra.fr

Affiliation : INRA Station de Génétique Quantitative et Appliquée 78352 Jouy-en-Josas Cedex

Pays : France


B. BONAÏTI

Affiliation : INRA Station de Génétique Quantitative et Appliquée 78352 Jouy-en-Josas Cedex

Pays : France


A. BARBAT

Affiliation : INRA Station de Génétique Quantitative et Appliquée 78352 Jouy-en-Josas Cedex

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.generic.statArticle.title##

Vues: 162

Téléchargements

PDF: 68

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice

1 2 3 > >>