Articles

Implications des progrès récents en physiologie de la reproduction pour la conduite de la reproduction dans l’espèce caprine

Résumé

Le contrôle de la reproduction caprine est intéressant pour des raisons techniques (synchronisation des mise bas, ajustements aux disponibilités fourragères ou aux contraintes économiques), et pour des raisons génétiques (identification et dissémination des génotypes améliorateurs). L’utilisation de rythmes photopériodiques accélérés conduit à une augmentation très importante des doses produites pour l’insémination artificielle (IA) et évite l’apparition d’une contre-saison sexuelle. L’identification récente d’une lipase bulbo-uréthrale dans le sperme de bouc offre de nouvelles perspectives pour la conservation de la semence. Chez la chèvre, les traitements " lumière + jours courts " permettent également l’induction de cycles oestriens et ovulatoires à contre-saison, ce qui conduit à une amélioration de la fertilité des troupeaux. En revanche, l’utilisation répétée de eCG (autrefois appelée PMSG) provoque l’apparition d’anticorps, retarde le moment de l’ovulation et induit une baisse de fertilité après IA, lorsqu’elle est réalisée après un délai fixe après la fin du traitement. Toutes les étapes de la production d’embryons, de leur congélation et de leur transfert sont maintenant maîtrisées et permettent d’atteindre des taux satisfaisants de chevreaux nés par femelle donneuse, qui sont compatibles avec le développement de la technique dans le but d’échanger du matériel génétique entre les pays. La production in vitro d’embryons permet des taux élevés de développement après maturation et fécondation in vitro des ovocytes et pourrait permettre l’obtention de populations synchrones de zygotes au stade unicellulaire, nécessaire à l’application des biotechnologies.

Auteurs


P. CHEMINEAU

chemineau@inra.fr

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


G. BARIL

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


B. LEBOEUF

Affiliation : INRA Station Expérimentale d’Insémination Artificielle 86480 Rouillé

Pays : France


M.C. MAUREL

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


F. ROY

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


M. PELLICER-RUBIO

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


B. MALPAUX

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France


Y. COGNIE

Affiliation : INRA Station de Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, URA CNRS 1291, 37380 Nouzilly

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 82

Téléchargements

PDF: 98