Références

Résumé




L’objectif de cet article est d’identifier les points de vigilance relatifs aux transferts de polluants inorganiques ou organiques vers les animaux d’élevage via l’ingestion de sol, de plantes, d’eau ou encore de pédofaune, consécutivement à l’épandage de MAtières Fertilisantes d’Origine Résiduaire (MAFOR) sur les prairies. Cette identification consiste à prendre en compte simultanément les quantités de polluants ingérées (quantité de matrice ingérée × concentration du polluant dans cette matrice), la fraction biodisponible et le devenir des polluants au sein de l’organisme. Les études réalisées en conditions de terrain et qui renseignent l’ensemble des données nécessaires pour estimer l’impact des MAFOR épandues sur prairies sont rares et peu conclusives. Elles reposent principalement sur l’application des boues de stations d’épuration sur des prairies et ne permettent pas de comparer l’impact des autres formes de MAFOR. Cependant, en prenant en compte l’ensemble des connaissances sur les transferts de polluants vers les produits animaux, il apparaît que les polluants organiques sont plus fortement absorbés que les Eléments Traces Métalliques (ETM). Seuls les composés peu biotransformés s’accumulent significativement dans les produits animaux. In fine, les polluants organiques se concentrent généralement dans les tissus et produits gras alors que les ETM se retrouvent préférentiellement dans les abats. Cependant, un manque manifeste de connaissances sur le devenir de contaminants organiques émergents (bromés, perfluorés, phtalates et paraffines) ou de certains ETM (vanadium et thallium) doit être signalé. De manière globale, les transferts de polluants organiques et inorganiques vers les produits animaux, suite à l’épandage de MAFOR sur les prairies, ne peuvent être exclus.





Auteurs


A. CHATELET

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


A. FOURNIER

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


S. JURJANZ

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


S. LERCH

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


H. TOUSSAINT

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


M. DELANNOY

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


C. FEIDT

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


G. RYCHEN

Affiliation : Université de Lorraine, INRA, UR AFPA, 2 avenue de la Forêt de Haye B.P. 172 F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France

guido.rychen@univ-lorraine.fr

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 16

Téléchargements

PDF: 19