Articles

L’adoption du porcelet, aspects comportementaux et zootechniques

Résumé

L’adoption en élevage intensif moderne est un moyen favorisant la maîtrise de la mortalité des nouveau-nés surnuméraires. Son importance économique est grande puisqu’elle concerne, dans certaines études, 5,6 % des porcelets nés vivants et 0,61 porcelet sevré par portée. Cette pratique est favorisée par la conduite en bandes, la synchronisation des mise bas et nécessaire avec l’apparition de types génétiques plus prolifiques et la nécessité d’améliorer la productivité numérique de l’élevage. En revanche, ses conséquences sont multiples et affectent particulièrement le comportement du nouveau- né transféré. Cependant, les pertes dues à ces perturbations comportementales sont faibles et l’effet le plus marqué se manifeste surtout sur les performances de croissance du porcelet jusqu’au sevrage et, dans une moindre mesure, jusqu’à l’abattage. Les effets défavorables de cette technique sur les performances de reproduction des truies adoptées sont, quant à eux, limités au taux de conception des nullipares, au nombre de porcelets nés totaux et au nombre de porcelets nés vivants. L’adoption conduit au nivellement de la taille de la portée en lactation autour d’un optimum variable suivant le type de truie. Elle semble ainsi compenser les effets défavorables d’une taille de portée excessive en lactation. La période d’intervention, le poids du porcelet transféré, sa vigueur, l’aptitude maternelle de la truie, représentent les principaux facteurs de variation et contribuent ainsi au succès de cette pratique.
 

Auteurs


E. DEPRÉS

depres@inra.fr

Affiliation : INRA Domaine Pluridisciplinaire du Magneraud, BP 52 - 17700 Surgères

Pays : France


J.C. CARITEZ

Affiliation : INRA Domaine Pluridisciplinaire du Magneraud, BP 52 - 17700 Surgères

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 39

Téléchargements

PDF: 18