Références

Résumé

Intuitivement, il est raisonnable de penser que les "propriétés génétiques" d’une population sont directement fonction des gènes et des génotypes présents dans cette population et de leur transmission d’une génération à l’autre. Mais la fonction qui les lie n’est sans doute pas simple sauf peut-être si l’on a affaire à un caractère dont les variations sont dues à peu de locus (c’est-à-dire à un ou deux). En effet, en se plaçant dans ce cas de figure, on décrit assez facilement la génétique d’un caractère au sein d’une population et surtout on développe les concepts de base qui, étendus aux caractères polygéniques (déterminés par de multiples locus), sous-tendent l’amélioration génétique. Ceci est précisément l’objectif de cet article qui développe successivement la notion de parenté et les mesures qui en découlent, puis l’étude d’un caractère quantitatif déterminé par un seul locus (monogénique) et enfin celle d’un caractère quantitatif digénique (deux locus).
 

Auteurs


F. MINVIELLE

Affiliation : INRA Laboratoire de Génétique Factorielle, 78352 Jouy-en-Josas Cedex
Pays : France

minvielle@inra.fr

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 16

Téléchargements

PDF: 1