Références

Résumé

En alimentation des poissons, le potentiel d’utilisation des glucides comme source d’énergie digestible est quelque peu controversé. Par exemple, la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss), l’espèce la plus élevée en France, est considérée mauvaise utilisatrice des glucides, avec une hyperglycémie postprandiale prolongée et une baisse de croissance suite à un apport élevé en glucides (supérieur à 25-30 %). Afin d’améliorer l’utilisation des glucides alimentaires, une meilleure compréhension des mécanismes de contrôle nutritionnel du métabolisme du glucose s’est donc avéré nécessaire. Ainsi, en présence de glucides alimentaires, des études ont montré que la truite arc-en-ciel semble avoir des difficultés pour diminuer sa production endogène de glucose dans le foie et pour utiliser le glucose comme source énergétique au niveau musculaire. De plus, la truite présente des particularités dans le contrôle hormonal de l’homéostasie glucidique (somatostatines, glucagon-like peptide) qui jouent probablement aussi un rôle important.

Auteurs


S. PANSERAT

Affiliation : INRA-IFREMER, Unité de Nutrition des Poissons, 64310 St-Pée-sur-Nivelle
Pays : France

panserat@inra.fr

S. KAUSHIK

Affiliation : INRA-IFREMER, Unité de Nutrition des Poissons, 64310 St-Pée-sur-Nivelle
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 19

Téléchargements

PDF: 13