Articles

Domestication et croissance chez les poissons

Résumé

En s’appuyant sur les deux principales phases successives, la larviculture et le grossissement, qui caractérisent un cycle de production en aquaculture, la fonction de croissance est analysée sous l’angle d’une typologie fonctionnelle. Pour tous les stades de développement, une très forte hétérogénéité de croissance (intra- et interspécifique) est constatée, elle s’explique principalement par l’action de facteurs inhérents à l’espèce ou imposés (abiotiques et biotiques). Pour la phase de grossissement, cette forte variabilité phénotypique ne permet pas le regroupement d’espèces par rapport à des types de croissance donnés. De fortes interactions avec d’autres fonctions biologiques, comme la reproduction, contribuent à cet effet. La fonction de croissance ne permet pas de discriminer des groupes d’espèces en relation avec des stratégies fonctionnelles. Pour la phase de larviculture (stades larve, post-larve et juvénile), l’hétérogénéité de croissance intraspécifique et l’impact du cannibalisme pourraient être liés aux stratégies de vie des espèces de poissons.

Auteurs


P. FONTAINE

Affiliation : INRA-INPL-UHP Nancy 1, Laboratoire de Sciences Animales, MAN, 34 rue Sainte Catherine, F-54000 Nancy

Pays : France


P.Y. LE BAIL

Pierre-Yves.Lebail@beaulieu.rennes.inra.fr

Affiliation : INRA, Station Commune de Recherche en Ichtyophysiologie, Biodiversité et Environnement, Campus de Beaulieu, F-35042 Rennes Cedex

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 149

Téléchargements

PDF: 777