Résumé

Les légumineuses peuvent permettre une meilleure économie des systèmes fourragers. C’est le cas du trèfle blanc des associations destinées au pâturage. Comparées aux graminées pures, deux associations, ray-grass anglais et dactyle + trèfle blanc, ont été étudiées avec des moutons en bilan pour préciser leur valeur alimentaire en vert, en ensilage et en foin. Au premier cycle, le trèfle blanc dépasse rarement 30 % de la MS de la prairie, notamment au stade du pâturage ; seule l’ingestibilité des associations est augmentée au maximum de 10 %. Les repousses contenant 30 à 50 % MS de trèfle ont une digestibilité et une ingestibilité supérieures respectivement de 10 et 5-15 % à celles des graminées. De plus, grâce au trèfle, la valeur énergétique et la qualité azotée des associations est supérieure et moins variable entre 4 et 6 semaines d’âge que celles des graminées. Une souplesse d’exploitation peut être envisagée entre 4 et 6 semaines d’âge des repousses. Les ensilages d’association du premier cycle ont une qualité de conservation et une digestibilité voisines de celles des graminées. Pour les foins du second cycle, le trèfle améliore surtout la valeur azotée et l’ingestibilité des associations (10-20 %). Ainsi, le trèfle blanc est-il un correcteur possible des variations de la digestibilité et de l’ingestibilité des graminées.

Auteurs


R. GIOVANNI

Affiliation : INRA Saint-Gilles, Station de Recherches sur la Vache Laitière, 35590 L’Hermitage
Pays : France

giovanni@inra.fr

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 22

Téléchargements

PDF: 39