Résumé

Dans une grande partie des marais de l’Ouest on ne parvient pas à valoriser 1 UGB/ha sur les parcelles non cultivables. Pourtant il existe des modes de conduite des vaches allaitantes qui permettent d’atteindre ce niveau de performances. A partir d’un troupeau de vaches charolaises, conduites sur marais - pâturage tournant au printemps, complémenté l’été ; ensilage d’herbe et foin l’hiver - et vêlant à l’automne, on dispose de résultats zootechniques et d’estimation de la production parcellaire de différents types de prairies. La fertilité est proche de 100 % ; la mortalité périnatale atteint 13 % et la productivité numérique 0,9 veau par vache sur 5 années. La croissance des veaux s’élève à 1000 g/j entre la naissance et le sevrage en début d’été ; pendant la dernière période, au pâturage, le gain quotidien est de 1150 g. La production des prairies naturelles exploitées au pâturage est voisine de 2 t MS/ ha ; ce résultat peut être doublé par la pratique d’une coupe de foin. Il en est de même pour les prairies temporaires quand on passe du pâturage tournant (5 t MS/ ha) à deux fauches avec des niveaux de fertilisation comparables.

Auteurs


E. LAFON

Affiliation : INRA, Domaine de Saint-Laurent de la Prée, 17450 Fouras
Pays : France

lafon@inra.fr

A. HAVET

Affiliation : INRA, Unité de Recherches sur les Systèmes Agraires et le Développement INA-PG, 78850 Thiverval-Grignon
Pays : France


L. DAMOUR

Affiliation : INRA, Domaine de Saint-Laurent de la Prée, 17450 Fouras
Pays : France


Y. PONS

Affiliation : INRA, Domaine de Saint-Laurent de la Prée, 17450 Fouras
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 17

Téléchargements

PDF: 4