Articles

Entérite du lapin à Escherichia coli O103. Essais de prévention par vaccination

Résumé

La colibacillose du lapin sevré est un syndrome entéritique grave, épizootique dans les élevages rationnels, accompagné de taux de mortalité parfois supérieurs à 30 %. Elle est provoquée par des Escherichia coli entéropathogènes, appartenant essentiellement, en France, au sérogroupe O103 et à des biotypes ne fermentant pas le rhamnose. Ces germes colonisent le tube digestif des lapins grâce à une adhésine protéique de p.m. 32 000, qui leur permet de s’attacher aux entérocytes. Les traitements antiinfectieux sont peu ou pas efficaces. Seule la vaccination par voie orale, stimulant l’immunité locale des animaux, a jusqu’à présent montré une efficacité certaine dans le contrôle de la maladie. La vaccination des mères ne permet pas d’obtenir une protection des jeunes après le sevrage. Par contre, la vaccination orale des lapereaux dès le sevrage, durant 4 jours à l’aide d’un vaccin inactivé préparé par culture d’une souche O103 dans un milieu favorable à l’expression de l’adhésine, protège 100 % des animaux contre tous les signes cliniques d’une infection expérimentale ultérieure. Cette méthode de vaccination originale est susceptible d’améliorations à mesure de l’avancée des connaissances sur la maladie et les colibacilles qui la provoquent.
 

Auteurs


R. CAMGUILHEM

canguilhem@inra.fr

Affiliation : INRA Laboratoire de Pathologie du Bétail

Pays : France


A. MILON

Affiliation : Département de Biologie Moléculaire, Ecole Nationale Vétérinaire, 23, chemin des Capelles, 31076 Toulouse Cedex

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 42

Téléchargements

PDF: 6