Articles

Domestication et comportement chez les poissons téléostéens

Résumé

Un des principaux objectifs de la domestication est de sélectionner des lignées à haut potentiel de croissance et à faible agressivité. L’étude des caractéristiques des animaux domestiqués montre souvent de nombreux changements comportementaux dus aux conditions d’élevage, mais très peu de données sont disponibles chez les poissons. Cet article décrit d’abord comment la mise en élevage affecte certains comportements, notamment alimentaires et natatoires, puis présente les modifications, au cours du développement, des organes sensoriels et des aptitudes comportementales.


Concernant le comportement alimentaire, les modifications sont principalement dues au fait que la distribution d’aliment ne correspond pas nécessairement au rythme biologique des poissons et que la quantité d’aliment disponible est souvent bien supérieure en élevage comparé au milieu naturel. Le mode de distribution peut également influencer l’agressivité. Les conditions d’élevage (courant, densité animale …) peuvent avoir des conséquences sur l’agressivité des poissons, en modifiant leur répartition spatiale, avec en particulier une réduction de la distance interindividuelle.


Le développement des poissons en milieu d’élevage semble affecter certaines aptitudes comportementales en relation avec des modifications de leurs organes sensoriels (yeux, ligne latérale et odorat). Ces modifications sont généralement associées à une diminution de la vigilance avec notamment des conséquences sur la capacité à échapper aux prédateurs potentiels. Chez les poissons plats, le maintien en élevage modifie également l’adaptation chromatique.


En conclusion, l’analyse des modifications comportementales induites par la domestication est un outil nécessaire pour identifier les facteurs à prendre en compte afin d’identifier la mise en place du processus de domestication, de garantir le bien-être des poissons et ainsi la durabilité du système d’élevage

Auteurs


M.L. BÉGOUT-ANRAS

marie-laure.begout@ifremer.fr

Affiliation : Centre de Recherche sur les Ecosystèmes Marins et Aquacoles, UMR 10 CNRS/IFREMER, BP 5, F-17137 L’Houmeau

Pays : France


J.P. LAGARDÈRE

Affiliation : Centre de Recherche sur les Ecosystèmes Marins et Aquacoles, UMR 10 CNRS/IFREMER, BP 5, F-17137 L’Houmeau

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 129

Téléchargements

PDF: 270