Articles

Cryoconservation des embryons des espèces domestiques

Résumé

Le début de la cryoconservation d’embryons de mammifères remonte aux années 70. Depuis, les techniques se sont multipliées et diversifiées pour essayer de répondre aux problèmes que posaient certaines espèces, certains stades de développement embryonnaire et les embryons fragilisés comme les embryons produits in vitro, issus de clonage ou encore les embryons biopsiés. Sont principalement utilisées, la congélation lente qui est basée sur l’équilibration progressive entre les cryoprotecteurs et le compartiment aqueux de l’embryon, la vitrification qui transforme rapidement la phase liquide du cytoplasme embryonnaire en phase solide amorphe appelée «état vitreux», et l’OPS (Open Pulled Straw) qui est une vitrification très rapide. Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients, mais la congélation lente est actuellement la technique de référence sur le terrain en ovin, caprin et bovin avec des embryons produits in vivo. Par contre, pour les porcins, seule la technique d’OPS permet une bonne cryconservation des embryons. Dans l’espèce équine, aucune technique ne donne de très bons résultats : les poulains nés après transfert d’embryons cryoconservés sont encore rares.

Auteurs


F. GUIGNOT

guignot@inra.fr

Affiliation : INRA, Unité Mixte de Recherche, Physiologie de la reproduction et des comportements, 37380 Nouzilly

Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.generic.statArticle.title##

Vues: 392

Téléchargements

PDF: 689

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice