Résumé

L’élevage des ruminants est caractérisé par une diversité importante de conduites et de pratiques ayant un impact sur le bien-être des animaux. En plein air, les animaux peuvent être exposés à des variations climatiques. En bâtiment, la liberté des mouvements et la qualité de l’aire de couchage sont des facteurs déterminants du confort ressenti par l’animal et de son état sanitaire. Une alimentation inadaptée aux besoins physiologiques, peut provoquer des perturbations métaboliques ou des déviations comportementales. Les modifications des groupes sociaux sont également potentiellement néfastes. Par exemple, des remaniements fréquents de la composition d’un groupe conduisent à un stress et une dégradation de l’état sanitaire et des performances zootechniques. Les interventions comme la castration, l’écornage ou la césarienne, semblent avoir un impact d’une durée limitée sur l’animal. Enfin, l’importance de la relation homme – animal sur le bien-être des ruminants semble accrue du fait de la tendance à une augmentation du nombre d’animaux par soigneur et une diminution du temps passé par animal. En conclusion, une multitude de facteurs, correspondant majoritairement aux conditions d’élevage et aux interventions zootechniques, peut influencer le bien-être des ruminants. Les recherches dans ce domaine doivent s’orienter sur l’impact des pratiques ainsi que les alternatives à développer.

Auteurs


L. MOUNIER

Affiliation : INRA, UR1213 Herbivores, F-63122, Saint-Génès Champanelle, France
Pays : France

l.mounier@vet-lyon.fr

M. MARIE

Affiliation : Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires, INPL-Nancy, F-54505 Vandoeuvre-lès-Nancy, France
Pays : France


B.J. LENSINK

Affiliation : Institut Supérieur d’Agriculture, 48 Boulevard Vauban, F-59046 Lille, France
Pays : France

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

##plugins.block.statArticle.title##

Vues: 35

Téléchargements

PDF: 9